La Plume Sauvage Editions | « Shaman » de Maikiua
2991
post-template-default,single,single-post,postid-2991,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
 

« Shaman » de Maikiua

« Shaman » de Maikiua

Le saviez-vous ?

Le chamanisme sibérien est considéré comme étant le berceau du chamanisme. Aujourd’hui encore, il est pratiqué au quotidien. Le mot chamane a été utilisé la première fois en 1672 et a pour origine la langue toungouse (Sibérie). Saman veut dire : « personne qui a la connaissance ».
Certains anthropologues soutiennent la théorie que les chamanes des origines étaient des femmes, bien avant que les hommes ne soient initiés. Cela s’explique peut-être par le fait que la femme, de par sa sensibilité, a une perception plus intuitive, moins rationalisée que celle de l’homme. Chez certains peuples pourtant et partout à travers le monde, la femme n’a plus le droit d’exprimer sa réelle puissance. Le mystère qu’elle incarne semble encore et toujours effrayer l’homme ancien. Et cela se passe encore en 2016, en France !

Aujourd’hui, c’est l’humanité toute entière – les hommes autant que les femmes – qui retrouve sa sensibilité et ses capacités de perception d’autres dimensions.

Mais le mental n’est jamais loin, nourri par les émotions enfouies non encore connues et/ou reconnues. Il est donc indispensable d’exprimer ces émotions afin que l’énergie de Vie puisse à nouveau circuler librement en nous et autour de nous. Les anciens comportements sont encore souvent, et très inconsciemment, répétés par les femmes autant que par les hommes. Les femmes tendent encore à se soumettre ou à l’inverse à soumettre l’homme tandis que celui-ci est partagé entre comprendre la femme et la soumettre à son tour, comme il l’a fait pendant des millénaires.
Quand intégrerons-nous enfin, au-delà des beaux discours issus des théories du mental, que la femme et l’homme sont parfaitement complémentaires, que les compétences de l’un comme de l’autre ont la même valeur ? Quand allons-nous enfin marcher, œuvrer ensemble, l’un avec l’autre et non plus l’un contre l’autre, animés par nos peurs respectives ? Quand comprendrons-nous enfin que la dualité, que nos différences sont un moteur et non une entrave ?

Continuons à nous transe-former

Regardons autour de nous et en nous, voyons avec les yeux de l’âme, perçons les voiles de nos propres illusions. Nous sommes tous humains, nous sommes tous en chemin et surtout, voyons ce qui est, sans jugement ni attente afin de continuer à nous transe-former pour que, le moment venu, la transmutation, l’alchimie opère en nous…

Maikiua – 5 février 2016

 

34

Texte de Maikiua

Photos: source inconnue

Voir la fiche auteur de Maikiua

laurence Plume sauvage

La Plume Sauvage, directrice de la publication et éditrice

No Comments

Post a Comment