Menu
Create Custom Side Menus
La Plume Sauvage Editions | « Prendre soin de son coeur » de Soumaya Torkhani
3683
post-template-default,single,single-post,postid-3683,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1200,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

« Prendre soin de son coeur » de Soumaya Torkhani

« Prendre soin de son coeur » de Soumaya Torkhani

Tout le monde a un cœur, mais prend-on soin de ce cœur ?

Le cœur dont je parle n’est pas ce muscle dont le rôle est de pomper le sang qu’il fait circuler dans tous les tissus de l’organisme, mais du cœur vibral ou de la porte de l’âme.

Ce cœur-là est notre joyau. Pourquoi ? Parce que s’ouvrir à lui c’est sentir la vie couler en soi. C’est aussi observer de près les joies qui nous remuent et les peines qui nous affligent et surtout faire l’incroyable découverte que nous ne sommes pas nos émotions, mais ce témoin qui les regarde.

Prendre soin de son cœur, c’est tâcher avant toute chose de le garder propre.

Toute noirceur qui le couvre affecte la qualité de connexion avec son âme et son monde intérieur.

Notre cœur parle Amour. C’est d’ailleurs son seul langage. Des pensées toxiques qu’on garde à l’intérieur de soi ou des émotions négatives refoulées entachent sa lumière et obstruent son flux, ce qui l’empêche de respirer.

 *

 coeur1

*

La solution ? C’est de veiller à le garder propre et de faire le ménage dans ses moindres recoins chaque fois qu’on le sent terni.

Pour le faire on doit le baigner d’amour et de lumière.

Aimer son cœur c’est aussi pardonner à autrui, mais aussi à soi ses fautes et maladresses et s’autoriser d’être libre de toute souillure de haine ou de culpabilité.

Mais avant de pardonner, il faut d’abord évacuer cet espace de toutes les émotions noires qui le polluent, car si on les laisse fermenter à l’intérieur, elles risquent de créer des couches supplémentaires, ce qui non seulement bloque la circulation de l’énergie de l’amour en nous, mais rend leur libération plus difficile.

Prendre soin de son cœur c’est aussi être aligné à sa vibration en cherchant ses joies et en poursuivant ses rêves.

Un cœur en bonne santé nous prête ses oreilles pour entendre, ses yeux pour voir et nous parle avec sa propre voix …une voix qu’on n’entend que dans le silence

Et Je finirai sur cette citation de Rûmî :

« Il y a une voix qui n’utilise pas les mots. Écoute ! »

***

34

Texte de Soumaya Torkhani

Photos:source inconnue

Voir la fiche auteur de Soumaya Torkhani

laurence konieczny

La Plume Sauvage, directrice de la publication et éditrice

No Comments

Post a Comment