Menu
Create Custom Side Menus
La Plume Sauvage Editions | Pas-Sage à l’Âme de Magali Peyroux
2689
post-template-default,single,single-post,postid-2689,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1200,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Pas-Sage à l’Âme de Magali Peyroux

Pas-Sage à l’Âme de Magali Peyroux

Je reprends ma plume ce matin.

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]

C’est fou, depuis que tu as choisi de rejoindre l’autre rive, Grand-Mère, je ressens l’éveil d’un jaillissement de Vie qui s’annonce en moi, dans les tréfonds de mes canaux intérieurs.

Je me sens appelée, poussée, portée à écrire par la vibration claire de cet élan de libre vie qui s’annonce et résonne en moi depuis les profondeurs de mon Être, qui vibre à l’Unis-Sont dans toutes les cellules de mon corps.
Je ne t’ai jamais appelée « Grand-Mère »… Mamie chérie.
Et pourtant, quand guidée par mon Cœur et soutenue par mon Homme sacré, je t’ai accompagnée, au-delà de ma conscience, par ce Chant S’honore émis du fond de mon Être, le Chant de la Vie en moi, à travers ce merveilleux Puits de Lumière, cette grotte naturelle à ciel ouvert où j’ai été guidée par mon Cœur à aller communier avec ton Essence et à te permettre, sans le savoir réellement, le Pas du Sage vers ta naissance à la Lumière Divine du Grand Tout, c’est ma propre naissance à la Vie que tu m’as offerte à vivre en cadeau de Pas-Sage.
Je le mesure, je commence à le goûter en moi, à le ressentir en mon Cœur par l’accueil de cette Force de Vie que je sens s’éveiller, ou plutôt se réveiller, se révéler en moi depuis les profondeurs de mon Corps Sacré de Femme.
Tu sais, j’ai presque honte d’écrire ces mots, Mamie Chérie : « En partant, tu m’as libérée. »
Tu as libéré le flot de la Vie en moi…
Tu es ma passeuse…
Sage-F’Âme aimante de ma propre naissance à la Vie, à la Vie en moi, à 35 ans.
Comme c’est Êtr’Ange…
Peut-être fallait-il que tu t’élèves dans ces hautes dimensions-là, dans ta Dimension-Véhicule de Lumière Divine, pour me permettre ma véritable naissance ?
Mon Passage à l’Âme…
Mon Dieu, les larmes me montent aux yeux à présent, ma gorge se serre un peu.
Je m’arrime à mon Outil de Pouvoir Sacré, ma plume, mon stylo, l’encre qui me guide à travers mes mondes intérieurs subtils, alchimise et ancre l’Essence-Lumière ainsi rapportée.

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]
a3bdba40f883fdc7fd1c26120ebdcddb_large
[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]

Marcelle, t’es comme une fée pour moi…

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]

Il y a quelques années, quand j’osais écrire mon premier livre autoédité, à la plume de mon Cœur, à travers mes peurs et mes doutes, je m’étais ouverte à toi et tu m’avais transmis, déjà, cette clé magique, par ces mots venus du fond de ton Âme : « Nous avons un talent certain pour l’écriture dans la famille. »
Et je me suis alors souvenue que j’étais née avec une baguette magique dans les mains, connectée à mon Cœur, tout comme toi.
Tu me libères Mamie.
D’ailleurs, ne dit-on pas d’une Femme qu’elle est libérée, délivrée, quand elle accouche de son enfant ?
La Délivrance…
Oh mon Dieu, Mamie !
Je le mesure au fur et à mesure que j’encre ces mots, tu me libères !!!
Tu me permets la Délivrance, la mise au monde, la naissance, de mon Âme à la Terre. Par ton propre passage, tu me Fées, tu me permets, mon propre Passage à la Vie. Et tu délivres mon Âme à la Terre, consciemment, amoureusement, lumineusement, je le sens, je le sais, je le ressens maintenant, profondément, comme une évidence divine en mon Cœur.
Tu es ma Sage-Femme de Lumière, Mamie, Grande D’Âme de Cœur, comme tu l’as toujours été pour moi.
Nous naissons les uns des autres, Grand-Mère, nous naissons ensemble.
Je t’aime Mamie.
Ça y est, des larmes coulent sur mes joues. Je commence à comprendre, à mesurer en mon Coeur, la Beauté et la Puissance d’Amour de ce que tu m’offres à vivre par ce cadeau divin de ton Essence à mon Essence.
Sage-Femme de Lumière de mon Cœur, j’ai d’abord cru, avec le ressenti d’une certaine gêne éhontée en moi-même, que ton départ me libérait aussi d’attachements et de mémoires que je croyais éventuellement encore nous lier.
Futile et ignorant est ce bien-aimé Esprit…
Mais, non.
Toujours connectée à mon Cœur, tu as entendu l’Appel de mon Âme à la Vie, l’Annonce divine de ma naissance à la Nouvelle Terre, enfin… Après 35 ans de gestation où tu m’as veillée dans ton Cœur.
Alors tu t’es élevée, véritablement élevée en vibrations, pour atteindre ces Sphères de Lumière où patientait mon Essence et tu m’as accouchée, depuis ces mondes hautement vibratoires, à la Nouvelle Terre, à mon Corps sacré et à la Vie, Sage-Femme de Lumière de mon Cœur.
Et par ta propre naissance à la Lumière Divine, c’est moi aussi qui suis née à la Vie par cette Grotte-Puits de Lumière et par ce Chant S’honore jaillit du profond de mon Être.
Je t’aime Mamie Chérie.
Tu sais, c’est drôle, quand je suis née ainsi, sans en avoir pleinement conscience alors sur l’instant, cela a dit en moi : « Je suis la Grand-Mère maintenant. »

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]
medium_womb_blessing1
[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]

La Grande Mère…

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]

J’accueille la vibration de la Mère Divine Universelle en moi.

Tu sais, j’ai longtemps cru que j’avais été une offrande de joie pour toi, « ton rayon de Soleil » comme tu le disais.
Et en ces temps où mon Essence cherchait à réinstaller la Souveraineté de mon Être en moi-même, je m’étonnais un peu de me sentir heureuse (et aussi assez mal à l’aise), de ressentir, depuis ton départ, la réintégration annoncée, par le vrombissement puissant dans les profondeurs de mon Être, de ma Joie de Vivre et de ma Souveraineté Divine.
Et en fait, c’est toi qui me fait la plus Sacrée des Offrandes aujourd’hui, le cadeau de ma propre Naissance par la Force d’Amour de ton Être, la Naissance de mon Essence à mon Corps, à la Vie, à la Terre.
La Néessence…
En réalité, il n’y a jamais eu d’offrandes, ni de mémoires, ni d’attachements… Tout cela est fondu dans la Lumière Divine de nos Êtres de toute éternité. Il n’y a toujours eu que la Présence et la Puissance de l’Amour.
Tu m’as veillée pendant les 35 premières années de ma gestation terrestre Grande Mère… Et tu m’as fait naître à moi-même.
A l’Infini et Au-delà, je t’aime Mamie chérie et je te remercie de tout mon Être pour ce précieux Cadeau de Vie que tu m’offres aujourd’hui.
Oui, j’ai bien deux mamans dans cette vie terrestre, ma première mère, que je me réjouis de ressentir libérée et apaisée elle aussi et que j’aime tendrement, et ma seconde mère, toi, Mamie, celle qui m’a permis d’accoucher mon Âme à la Terre, mon Essence Divine à mon Corps Sacré de Vie.
Merci à l’Infini et Au-delà Mamie Chérie.
Je sais, je sens et je me réjouis avec toi de ton arrivée, de ta propre naissance heureuse, dans les Sphères de Lumière, les dimensions hautement vibratoires de l’Univers.
Je te sens en paix, je suis en paix et je communie et célèbre avec toi le Mère-Veilleux de cette Unité lumineuse de l’Être retrouvée.
Puisses-tu te baigner infiniment dans les bras aimants de la Mère Divine que tu es… Ainsi soit-il.

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]

Fleur de Vie

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]

Tu sais, Mamie…
Oui, je sais que tu sais.
C’est toi qui a entendu la première cet autre Appel en ton Cœur et qui peut-être m’a insufflé l’Annonce de sa venue en mon Cœur ému…
Qui a peut-être, encore, permis, accouché, ce Pas-Sage là aussi, cette autre naissance annoncée à la Nouvelle Terre, Sage-Femme de Lumière de la Vie.
Tu sais, Mamie, une petite Fleur est en train de naître dans mon Cœur.
A l’Infini et Au-delà, je t’aime Mamie Chérie… MERCI.

34

Texte de Magali Peyroux

Photos : Source inconnue

Voir la fiche auteur de Magali Peyroux

[prkwp_spacer size= »30″]tricker[/prkwp_spacer]
laurence konieczny

La Plume Sauvage, directrice de la publication et éditrice

1 Comment
  • Francisca
    Répondre

    Merci j’ ai vécu une merveilleuse histoire, et des emotions m’ont traversée….quelque chose de l’ordre du «  » Divin » m’a entourée et porté un message de Presence , Essence de l’ Être. C’est une porte que je croyais fermée qui s’est ouverte avec le  » nouveau ». Une direction, un chemin à vivre…….Merci sage Fee Âme !

    2 avril 2016 at 6 h 59 min

Post a Comment