Menu
Create Custom Side Menus
La Plume Sauvage Editions | Nouvelle Année de Dorothée Alliot Gonçalves
3824
post-template-default,single,single-post,postid-3824,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1200,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Nouvelle Année de Dorothée Alliot Gonçalves

Nouvelle Année de Dorothée Alliot Gonçalves

Laisser couler l’eau, me laver sous elle.

Laisser passer sur moi les restes du passé,  les scories, les bouts de moi calcinés.

Laisser aller, dans le flux de la rivière, mes cendres fertilisant les champs voisins.

Laisser aller et faire de la place, grand nettoyage du 31 décembre.

Me doucher sous la cascade claire et revigorante du 1er janvier.

A l’aube fraîche du cycle nouveau, danser dans la rosée, les pieds nus.

Me rendre transparente, fluide, translucide,

Laisser passer la lumière.

Laisser entrer l’espoir, l’avenir comme un présent.

Laisser entrer les tout est possible.

Les laisser s’installer où ils veulent, en moi.

 

Ouvrir grand les bras et chaleureusement prendre la nouvelle année dans mes bras.

Lui faire des bises, la regarder dans les yeux.

Qu’allons-nous faire ensemble, toi et moi, amie ?

Dévaler les collines herbeuses comme des folles en riant ?

Escalader les pentes raides, tremblantes de fatigue ?

Rester allongées, immobiles, regardant le ciel, comptant les nuages, leur trouvant des formes ?

 

Nous ne savons pas encore de quoi nos jours seront faits…

Mais nous savons que nous serons ensemble, mon année et moi.

La main dans la main.

Mon cœur battant pour elle. Elle, me donnant son temps. Nous y allons.

 

Nous  dessinons déjà des courbes gigantesques, comme des rubans qui, à chaque seconde, se déroulent un peu plus, en spirales.

Et nous allons, selon notre cœur et sur l’un et sur l’autre, et sur d’autres encore, sautillant, légères.

Et de pas en avant, en pas de côté, au gré de notre fantaisie et de notre insolence, nous marchons dans notre destinée, en mouvement, vivantes.

Complices, mon année et moi, vibrons l’une pour l’autre d’un grand Amour.

 

Je vous souhaite, à votre année et vous, de vivre et vibrer ensemble.

 

laurence konieczny

La Plume Sauvage, directrice de la publication et éditrice

No Comments

Post a Comment