Menu
Create Custom Side Menus
La Plume Sauvage Editions | « Moon mother ou la reconnexion avec mon essence profonde » de Emeline Decaesteker
3245
post-template-default,single,single-post,postid-3245,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1200,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

« Moon mother ou la reconnexion avec mon essence profonde » de Emeline Decaesteker

« Moon mother ou la reconnexion avec mon essence profonde » de Emeline Decaesteker

Depuis le 4 novembre 2012, je fais partie des rangs des Mères Lunaires formées par Miranda Gray.

Une mère Lunaire, Moon Mother, est un canal actif pour l’Energie de la Bénédiction de l’Utérus, son rôle est de soutenir et de guider les femmes.

Mais, revenons en arrière, qu’est-ce qui m’a amené à m’initier avec Miranda Gray ?

Issue d’une famille « classique », un papa, une maman, un frère, et ayant suivi un parcours assez « classique » aussi au niveau scolaire, j’ai navigué dans ma vie sans trop de conscience. J’étais là, je vivais des choses, je faisais des choix, mais en réalité je n’étais pas pleinement présente à moi. J’ai en même temps un tempérament assez têtu et je n’aime pas que l’on me dise ce que je dois faire. Ce qui m’a amené à chercher des alternatives dans différents domaines de ma vie et notamment en ce qui concerne la grossesse et la naissance.

Ce fut le premier pas vers une ouverture de ma conscience. Devenir maman, m’occuper d’un petit être, puis être enceinte de nouveau et vouloir accueillir dans la chaleur de mon foyer. Des pas, des étapes qui petit à petit m’ont permis de réaliser que j’avais un corps, que j’étais une femme.

Puis la vie a mis sur ma route ma première tente rouge. Je me souviens encore du sentiment que j’avais en sortant, une reconnexion au clan des femmes, un appel du fond de mes tripes, « Je veux faire ça ! ». Et ni une ni deux, je me suis lancée. Moments magiques, moments intenses, moments qui m’ont fait cheminer vers moi et mon histoire. La conscience revenait, mais il me manquait une chose essentielle, qu’elle s’ancre dans mon corps. C’est là que vient l’évènement le plus important, en mai 2012. Je participe à un atelier sur le cycle féminin avec Maïtie Trelaün, sage femme et coach. Transe de deux heures où elle nous fait danser le cycle féminin. Nous étions 18 femmes, nous étions toutes les femmes de part le monde, nous étions toutes les femmes de part les époques. Quelle rencontre, quelle puissance. Mes larmes ont coulé en continu pendant ces deux heures, ma carapace s’est ébréchée et j’en ai profité pour naitre à moi-même.

 

12966719_10207979675104199_39055255_n

 

Et un besoin vital est apparu Me rencontrer : sentir mon corps, ressentir l’énergie qui circule, découvrir mes aspirations profondes, me reconnecter à mon essence. La vie, comme un merveilleux cadeau, m’a accompagné et guidé, tout au long de ce chemin. Mettant sur ma route entre autre, Miranda Gray et son livre Lune Rouge.

Un rendez-vous immanquable, un appel du fond de mes tripes…

Paris, un week-end, deux jours d’une riche intensité qui ont été le point de départ d’un nouveau chapitre de ma vie.

J’ai littéralement baigné dans les énergies de la Bénédiction de l’Utérus pendant 48h. La recevant de Miranda Gray tout d’abord, puis devant apprendre la technique, nous nous exercions les unes sur les autres. L’ouverture au Féminin a été faite à maintes reprises dans mon corps et mon Être, l’Arbre-Utérus est monté, monté, monté… Il s’est enraciné encore et encore dans l’obscurité de la Terre-Mère. Mes hormones, mes mémoires, mes schémas de pensées, mes croyances, mes barrières, mes souffrances ont été ébranlées. J’ai été remplie d’un amour maternel infini. Une expérience inoubliable

Me voilà donc initiée, avec ce titre si beau et particulier : Moon Mother.

Dans le train qui me ramenait chez moi, j’écris, je mets des couleurs, je reçois. Les idées affluent, les pièces du puzzle se mettent en ordre et c’est une évidence « Je veux faire ça »… Chamalune voit le jour.

Bouleversement dans ma vie affective, bouleversement dans ma vie professionnelle, tout vole en éclat et enfin j’ose dire, j’ose me dire, j’ose prendre ma place, j’ose rêver pour moi.

 

12966575_10207979676584236_1508308449_n

 

S’en vient tout de même, une certaine difficulté à parler de mes activités, à parler de la Bénédiction de l’Utérus, à affronter les questionnements et les jugements des autres. On me demande souvent « Mais tu fais quoi en fin de compte ? Une Moon Mother c’est ça ? La Bénédiction de l’Utérus, euh c’est pas un peu bizarre ?… ».

Difficultés qui disparaissent à mesure que ma confiance en moi grandit. Au fur et à mesure des rencontres et des accompagnements, ce titre s’incarne en moi, il prend toute sa place et je peux alors l’assumer et le porter avec fierté : Oui, je suis une Moon Mother !

Accompagnant les femmes, dans ce moment intime où l’on plonge au cœur des blessures, au cœur des croyances sur lesquelles elles ont construit leur image du féminin, leur image de la femme.

Croyances par rapport aux hommes, croyances par rapport aux rôles de la femme, croyances liées au fait de vivre, croyances sur la sexualité, croyances sur la fécondité, croyances erronées…

Des blessures, beaucoup, beaucoup de blessures… des femmes blessées dans leur sexe, des femmes blessées dans leur intégrité, certaines presque détruites, d’autres qui se sont refermées, la plupart qui doutent de leur valeur et de leur beauté.

Être à leur côté, juste être là

Les rassurer, les guider vers leurs forces, vers leurs ressources, pouvoir lâcher, pouvoir pardonner, pouvoir enfin avancer et se sentir femme.  Accepter sa puissance, accepter son pouvoir créateur, recevoir sa douceur, et ne plus avoir peur …

Et puis, et puis petit à petit ressentir la vie, la chaleur, l’énergie qui est là, rallumer le feu sous le chaudron et prendre soudainement conscience de son ventre, de son utérus… Se sentir enveloppée, bercée, reliée… à la Mère Divine ? Au Féminin Sacré ? A la Terre-Mère ? A quelque chose de plus grand qu’elles, à une source intérieure douce et puissante…

Une main posée sur leur utérus, une main posée sur leur cœur, un sourire apparaît… Cet instant est comme suspendu dans le temps, et je suis la spectatrice privilégiée de cette reconnexion à elle-même.

34

Texte de Emeline Decaesteker

Photos et illustrations: Emeline Decaesteker

Voir la fiche auteur de Emeline Decaesteker

 

laurence konieczny

La Plume Sauvage, directrice de la publication et éditrice

No Comments

Post a Comment