Ma conviction est que le XXI siècle est et sera spirituel, et non plus religieux.

Nous assistons depuis des décennies à l’effondrement des valeurs religieuses et la désaffection des lieux de cultes (quelles que soient les religions). Alors que les croyances périclitent, nous sommes plus que jamais à la recherche de valeurs, de repères et de Sens. Certains dogmes religieux vous apparaissent maintenant comme des châteaux de cartes ou des croyances obsolètes.

Mais alors, comment s’orienter dans ce Monde hyper consumériste, faisant sonner les sirènes de l’Apocalypse et la catastrophe climatique ?

Ce déclin a provoqué une perte de confiance de toute une population pour les représentants du système patriarcal (économique, religieux, sociale, éducatif…) et surtout une perte de sens, suscitant de nombreux maux sociétaux, une déconnexion de Soi et du but de son existence.

Certains choisissent agnosticisme ou l’athéisme; d’autres cherchent des « bouées » en s’accrochant à des addictions comme l’alcool, les jeux vidéos ou les réseaux sociaux, où nous avons l’illusion que nous sommes interconnectés et reliés, alors que nous sommes seuls devant notre écran. D’autres ont perdu la foi et leurs illusions et se sentent séparés de Dieu, errent comme des âmes en peine, ne sachant plus à « quel saint se vouer ».

Pour autant, ce n’est pas parce que les lieux de cultes se vident que les aspirations et les besoins spirituels ont disparu de l’être humain.

Bien au contraire, le désir de spiritualité  s’exprime d’une manière plus forte mais de manière plus confuse, dans diverses nébuleuses « new age », des pratiques de développement personnel, de bien-être et la recherche de médecine alternative et énergétique.

Il y a un nombre de plus en plus important de femmes et d’hommes qui se réveillent d’un long sommeil et qui aspirent à voir, sentir, écouter, aimer autrement. C’est alors un long chemin de « travail » sur soi qui commence, le début d’un voyage intérieur pour connaitre son moi profond.

Néanmoins, les obstacles le long de la route peuvent nous laisser découragés et incapables de discerner le meilleur chemin à suivre. Souvent, cette quête de sens devient vite une quête de connaissances et de réponses insatiables qui ne vient nourrir l’Être que dans l’instant et finit encore et encore par le rendre plus insatisfait.

Cela est dû au fait que cette recherche ne s’enracine pas dans l’Être profond car il n’a pas rencontré ce que l’on nomme « Le Soi », le Maitre intérieur, la nature divine et essentielle.

La quête se fait inlassablement à l’extérieur, en attente du Gourou, de celui ou de celle qui enfin le révélera à lui.

La crise mondiale dans laquelle nous nous trouvons actuellement vient nous montrer encore avec plus d’acuité combien tous nos conditionnements aux systèmes religieux, économiques, sociaux, ont perverti et désacralisé notre relation à la Nature, à la Terre-Mère et au Divin.

Par cupidité et par une domination d’un système de pensées, l’humain a perdu toutes ses ressources qui le relie à son imaginaire, à ses rêves, à son intuition, à sa spiritualité. Il est intimement persuadé que tout cela n’est pas pour lui et qu’il pourra le faire à sa retraite. Mais bien sûr, c’est un leurre.

L’Humain est pourtant un être spirituel et sa plus profonde aspiration est d’ouvrir son cœur à ce qui le dépasse, à l’Infini de l’Univers et du Divin.

Il a été crée pour s’émerveiller de la beauté, insuffler la paix et l’Harmonie autour de Lui.
Il a en lui un héritage, une sagesse, des ressources qu’il a oublié: son âme et un héritage de traditions.

Nous avons besoin aussi de nous arrêter, de faire des haltes pour se ressourcer, pour apprendre, se former, écouter de nouvelles pensées, lire des textes sacrés, respirer. L’Appel de la Transcendance, la quête spirituelle, l’éveil mystique devient un véritable choix de vie.

Oui, je le sais, il y a beaucoup d’obstacles et de croyances, de peurs profondément ancrées dans notre inconscient collectif qui nous empêchent de vivre notre vie spirituelle.

Mais nous devons croire en la puissance de l’Amour et la Beauté de la Terre pour porter notre propre Lumière à l’humanité. Nous avons un devoir de garder la Cap de l’Espérance et de nous accrocher à nos rêves, coûte que coûte, car le Monde de demain est MAINTENANT.

Bien à vous,

Laurence