Menu
Create Custom Side Menus
La Plume Sauvage Editions | « Laisse-moi venir à toi » de Alice Debernard
2662
post-template-default,single,single-post,postid-2662,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1200,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

« Laisse-moi venir à toi » de Alice Debernard

« Laisse-moi venir à toi » de Alice Debernard

Laisse moi le temps de te désirer.
Laisse moi l’espace suffisant pour être attirée.
Laisse moi venir à toi sans me forcer.
Laisse moi être aimantée.
Laisse moi venir, laisse moi monter.

Par palier je te désire et j’ascensionne vers l’apogée.
Hissons nous si tu le veux au rythme qui est le mien.
Je te guide vers l’antre sacré où le Graal conserve en secret les trésors de longévité de l’humanité.

 

caresse

 

Point d’ouverture à l’entrée si tu es pressé ou entêté.
Viens à moi sans dessein.
Reste ouvert à toutes les merveilles que tu peux découvrir sur le chemin.
La destination n’est pas la fin.
Chaque frisson et chaque son que j’émets depuis ma chair est un parfum à humer dans ce jardin d’enfer qui nous ouvre les portes du paradis.
Viens si je t’en supplie.

Laisse la flamme en moi allumer la femme qui sommeille ici.

Tes assauts ne mèneront qu’à des luttes de position.
Baisse ton arme et viens ici en terre amie.
La douceur de ma peau n’est pas un poison doux pour anéantir le héros.
Ma peau est un cadeau que je t’offre volontiers pour vivre l’alchimie envoûtante de nos deux peaux, côte à côte.

Ote tes apparats et ton armure de chevalier.
Conquérant, ici tu n’as rien à démontrer.
Sois cet explorateur curieux et fasciné,
par la moindre brindille que tu découvres sur mes sentiers.

 

34

Texte de Alice Debernard

Photos: source inconnue

Voir la fiche auteur de Alice Debernard

 

laurence konieczny

La Plume Sauvage, directrice de la publication et éditrice

No Comments

Post a Comment