Je me suis réveillée ce matin avec cette petite phrase: « la poésie est l’avenir de la femme, il faut ouvrir les cages qui enferment les voix » et j’ai trouvé qu’elle venait à point pour cette Journée de la Femme.
Car oui, la poésie est le Nectar de l’âme des femmes et elle est un Flambeau dont il faut se ré-saisir en ce début de XXI siècle !

La Poésie a sauvé ma vie.

J’ai toujours eu cet amour de la poésie depuis toute petite, cette délectation de la texture, du goût, de la couleur, de la vibration des mots.
Elle est venue à moi naturellement lorsque j’étais adolescente, tant par la lecture des poètes que par l’écriture et elle ne m’a jamais quitté.
Elle a été un baume pour ma dépression d’adolescente, mes chagrins d’amour, ce sentiment de Néant que j’éprouvais viscéralement dans mon existence.
Elle a été l’amie fidèle et consolante durant toute ma vie, tant dans les épreuves que dans les joies.

La Poésie est un arc en ciel qui fait le pont entre le Coeur et le Monde.
La Poésie est le chant de l’Invisible et la fontaine de l’Amour qui coule en nous !
La Poésie est un miroir sacré de notre Être le plus profond. Elle vient sans fard détecter les mensonges et les illusions pour révéler notre Splendeur.
La Poésie est une Voie Radicale pour ouvrir les bouches et sortir les Voix des cages du silence dans lesquelles les femmes sont enfermées.

Lorsque j’ai fait des études de théâtre, j’ai découvert la Poésie Vivante.
La Poésie que l’on dit à voix haute, la poésie que l’on parle, que l’on marche, que l’on crie !
La Poésie que l’on échange, que l’on fait vibrer dans son cœur, dans sa gorge, dans son ventre !
La Poésie m’a permis de sortir d’un mutisme et d’un silence profond dans lequel s’était réfugié mon âme durant mon enfance et adolescence.

La Poésie a libéré ma VOIX et elle m’a donné un magnifique cadeau: celui de devenir le Porte-Voix des Sans-Voix, car je sais « le prix du silence' » quand il est vécu dans l’enfermement et la tour d’ivoire.

C’est avec la Poésie que j’ai commencé mes premiers ateliers d’écriture et de lecture poétique à 23 ans avec des autistes profonds (et oui !), et tout le petit peuple de ce qu’on appelle les schizophrènes, les malades mentaux, les handicapés.
Quel bonheur que de voir même un regard, un geste, une larme qui coule à l’écoute d’un poème ! Quelle joie de voir chez une jeune autiste juste un mot sorti du fin fond de son océan de silence à l’écoute d’un poème, comme si celui-ci venait réveiller une langue enfouie, mystérieuse et kabbalistique !

La Poésie m’a embarqué dans les murs de la Psychiatrie, de l’enfance maltraitée et des personnes sans abri, pendant 20 ans, auprès des personnes démunies de leurs voix et de leur expression.
Mon combat – oui, cela a été une lutte militante, un engagement de tout mon être dans de nombreux collectifs associatifs – n’a jamais cessé pour faire entendre la Voix de ces êtres que l’on laisse à la marge des bancs de la société et qui pourtant ont tant de beauté en eux !

Aujourd’hui, je suis sortie des « murs » des institutions et mon âme m’appelle à faire entendre la VOiX des femmes: les voix muselées, interdites, verrouillées des femmes.
Car en accompagnant les femmes, je vois tellement combien le poids d’un silence millénaire – au-delà du silence lié à l’histoire personnelle – vient hanter les femmes et les empêche d’exprimer pleinement CE QUE JE SUIS !

La Poésie, elle a toujours été là en moi et plus que jamais, en cette journée de la femme, je veux l’honorer et lui rendre grâce.
La Poésie est une arme de pacification intérieure pour tous les cœurs de l’Humanité.
La poésie n’est pas réservée à un petit groupe d’êtres élitistes, la poésie n’est pas une abstraction.
La poésie, c’est la VIE !
La poésie, c’est le Vivant en Nous !
C’est le Verbe, le Pouvoir créateur qui vit en nous !
La renier dans les oubliettes, c’est faire offense à votre Pouvoir créateur !

Alors , chères ami.e.s, en cette journée de la Femme, ouvrez vos fenêtres intérieures, ouvrez les pages des poèmes, faites sortir l’oiseau du Poème qui vibre dans votre Gorge !

Choisissez un poème !
Faites le résonner en Vous à voix haute et laisser agir !
Écoutez à l’intérieur de vous ce qu’il vient distiller, toucher en vous !
Mettez-le en voix, en corps, en mouvement.
Faites le plusieurs fois dans la journée, et écrivez à chaque fois ce qu’il vient toucher en vous.
Laisser couler les mots…
Laissez votre Fontaine d’amour couler pour vous-même, pour le Monde et partagez votre texte !

 

Laurence