Menu
Create Custom Side Menus
La Plume Sauvage Editions | Évènement : Duos d’artistes/ Ateliers de créativité sauvage
51049
page-template-default,page,page-id-51049,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1200,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
 

3 ateliers de créativité sauvage

+
Un cercle de lecture-partage-dédicaces avec les auteures du livre « Rencontre avec ma femme sauvage »

Rencontrer sa terre intérieure

Renaître à Soi

Vivre la magie de sa femme sauvage

Animés par 2 duos d’artistes
Laurence Dugas-Fermon et Charlotte Faber
Catherine Marquette et Amelie Charles-Baptiste
et Laurence de la Plume Sauvage
Ouvert aux femmes et aux hommes
Les inscriptions en lignes sont ouvertes !

AUTOUR du  LIVRE « Rencontre avec ma femme sauvage », La Plume Sauvage Editions vous propose un WE inspirant pour réveiller votre féminin sauvage et authentique et aller à la rencontre de vos TERRES INTERIEURES…

Venez vivre une expérience inédite avec 4 femmes auteures du livre, artistes, dans des ateliers de créativité sauvage et intuitive, animés en duo.
Elles vous partageront à travers l’argile, la peinture, la danse, le tambour, leurs histoires d’éveil, de transformation et de guérison.

Suivez leurs traces. Il y a tant de magnifiques trésors sur le chemin. Elles vous donnent la main…
Elles ont osé écrire leur éveil de femmes. Elles vous donneront envie de les suivre et de trouver votre Voie.

PROGRAMME

Samedi 18 Novembre 2017
10H – 12H : Atelier « Rencontrer sa terre intérieure » animé en duo avec Laurence Dugas-Fermon et Charlotte Faber

Rencontrer notre terre intérieure au son du tambour en explorant la terre des mains et du coeur.
Une exploration de la matière. De l’âme entière. De notre centre, de nos profondeurs.
Voilà l’expérience que Charlotte et Laurence vous invitent à vivre.
Il s’agit d’une rencontre entre deux démarches deux univers…
Une rencontre entre deux femmes qui cheminent dans la même direction.
Une rencontre avec vous… votre monde intérieur et la magie des possibles de la vie.

13H30 – 15H30 : Atelier « Renaitre à soi » animé en duo avec Catherine Marquette et Amélie Charles-Baptiste

Catherine et Amélie vous invitent à venir planter votre graine sauvage : une naissance en soi pour une naissance à soi-même, en conscience…
Grâce à la danse spontanée et à la peinture intuitive, venez sentir et vous émerveiller de l’élan de Vie qui pousse en vous et qui vous accompagne chaque jour.
Bienvenue pour vivre cette expérience sensorielle à la fois profonde et régénératrice.

16H00- 18h00 : ENTRÉE LIBRE, OUVERT A TOUS : Cercle de lecture, partage et dédicaces avec les auteures. Livre en vente à 21 euros

Dimanche 19 Novembre
De 9H-12H /13H à 16H – Cercle d’écriture « La magie de ma femme sauvage » avec Laurence de la Plume Sauvage

Autour de temps d’écriture intuitive et créative, de méditation et de lectures à voix haute, Laurence vous invite à vous mettre à l’écoute de votre Voix de femme sauvage, qui rêve d’écrire une histoire sauvage de la Nuit des temps et qui a des histoires sacrées à vous transmettre pour votre vie de Femme d’aujourd’hui.

En savoir + sur les ateliers de la femme sauvage

LES ARTISTES

team_image

Charlotte Faber

Charlotte Faber est artiste peintre et praticienne d'ateliers d'expression créative. Elle aide les gens à reconnecter à leur âme d'enfant et retrouver cette joie de vivre en toute authenticité. Elle propose des ateliers, des stages et formations autour de la créativité pour tous et la féminité.<br /> www.ateliersdecharly.fr<br /> www.charly.ateliersdecharly.fr

team_image

Laurence Dugas-Fermon

Laurence Dugas Fermon, à la fois artiste et energeticienne, accompagne depuis bientôt 30 ans humains et animaux par des stages et des expositions tantôt par le théâtre, le tambour chamanique le massage ou l’écoute intérieure guidé par les arbres les chevaux le son…

team_image

Amelie Charles-Baptiste

Amélie Charles-Baptiste, exploratrice de la Vie, est portée par la quête intime de la Co-Naissance de Soi . C’est une Créatrice de liens, trait d’union entre Ciel et Terre, et entre Êtres Humains.

team_image

Catherine Marquette

Catherine Marquette est à la fois peintre, chanteuse et danseuse dans l’âme. Elle donne des ateliers de free dance, de peinture en mouvement et anime des stages de créativité en reliance avec la nature. Elle est créatrice des cartes des Familles d’âmes (Editions Tredaniel ).

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu des ateliers: en cours de réservation

PARIS

Tarif des ateliers de créativité du samedi: 35 euros un atelier / 60 euros les deux
Tarif de l’atelier d’écriture du dimanche toute la journée: 80.00 euros
Entrée libre pour le cercle-dédicaces

Tarif pour le WE = 140 euros

Repas sur place

Places limitées, réservation obligatoire auprès de la Plume Sauvage Editions

editions_laplumesauvage (at) orange.fr ou via notre formulaire de contact

EXTRAITS DE LEURS TEXTES

du livre « Rencontre avec ma femme sauvage »

« Ouvrir cette porte majestueuse que celle de l’antre de ma femme sauvage fut une expérience des plus mystiques, sensuelles, sensorielles, qu’il m’ait été donnée et que je traverse encore avec ce goût subtil d’émerveillement et de re-connaissance intime…

J’invite chaque femme, chaque homme, à oser parcourir son chemin de découverte vers sa facette sauvage, primitive, connectée à son Essence-Ciel…

Que votre porte ouverte vous offre le magnifique spectacle d’un jardin intime d’amour vrai et d’authenticité dont vous, vous seul(e), êtes l’acteur/l’actrice au potentiel créatif illimité !

Prenez soin de vous,

***HappyLove***

Amélie

Mon âme indienne

de Laurence Dugas-Fermon

 

Chant de mon cœur tribal qui se souvient Ici, ils ont marché.
C’était il y a un long, long, long temps. Là. Sur cette terre. Cette terre qui a vu naitre mon frère, ma mère, mon grand-père, les ancêtres de mon grand-père…
Ici, ils ont marché. Et la louve les suivait, silencieuse, en retrait, attentive à leurs pas. La Terre Mère était sacrée. Les rivières coulaient librement, les forêts s’étendaient loin loin là-bas. Voyez… De l’autre côté de la vallée, par-delà les montagnes. Chez eux.
Ils ont marché des jours entiers, le soleil fier, braves, le Grand Esprit à leur côté, Wakan Tanka, la louve toujours se faufilait, silencieux témoin du passage humain.
Ici, ils ont marché.
Mon Grand-père, la mère de ma mère, le grand bison blanc, l’ancêtre des ancêtres. Sur ces pierres, ce sable, ces rochers, cette terre âcre et sèche. Une terre noire, rouge, jaune, blanche. Une terre couleur de peau. Les tambours ont dansé, cœurs battants et les feux tournoyé, l’esprit de l’aigle a rayonné autour de leurs têtes assemblées pour bénir les cérémonies de vie. La fumée a joué avec leurs cheveux et leurs yeux riaient, et leurs âmes brillaient.

Ils ont posé le bâton de parole au centre du cercle. Là. En cet endroit. Et la louve fidèle écoutait les chants et s’asseyait, tout près, cachée derrière les ombres, puis s’endormait doucement bercée par le murmure du temps ; la vie naissait dans ses entrailles.

Parcours d’une artiste sauvage

de Catherine Marquette

 

Je suis heureuse de vous offrir ce témoignage de mon parcours à la découverte de mon âme créatrice, depuis mon changement de perception sensorielle à 40 ans jusqu’à la « transe en danse » et la peinture à mains nues.

C’est un cheminement vers l’expression des profondeurs de mon être, un chemin qui ne s’est pas fait en ligne droite ni sans embûches, dans une danse entre mon corps incarné et la légèreté de mon âme. Il me semble encourageant de relater comment ma reconnexion avec ma nature profonde m’a permis de retrouver des forces et de l’enthousiasme dans des moments difficiles. J’aime à partager mon expérience atypique de femme Artiste Sauvage, mon élan est de transmettre ce qui me « transe-porte », à savoir la danse et la joie de créer librement, et ce plus particulièrement avec les femmes.

En effet, elles sont plus souvent célébrées comme muses, modèles ou sources d’inspiration que comme créatrices. S’il y a peu de femmes artistes dans l’Histoire de l’Art, ce n’est pas un phénomène naturel, c’est l’expression d’un refus de les laisser y prendre leur place. Largement sous-représentée, la grande majorité des femmes artistes reste encore dans l’ombre, même de nos jours.

Avez-vous entendu l’appel de la Femme Sauvage à réveiller votre créativité ? Cet élan qui vous pousse, comme Clarissa Pinkola Estés l’écrit, à « prendre la plume, la poser sur le papier et cesser de gémir. Écrire. Prendre le pinceau et se mettre à peindre. Mettre son justaucorps, attacher ses cheveux et laisser aller son corps. Danser. (…) Ce qui bouge ne peut en général geler. Alors, bougez ».

Il est temps d’ouvrir nos ailes, et de faire jaillir nos talents de femme « Sauvage » au grand jour.

Le chant de ma femme sauvage

de Amélie Charles-Baptiste

 

J’ai vécu une magnifique expérience aujourd’hui. Le genre d’expérience qui nous transporte encore un peu plus loin dans nos cellules, dans notre corps : sur le chemin qui nous guide vers notre cœur. Une expérience unique par le vécu qu’elle propose, par cette rencontre improbable avec son Soi.

J’ai un souvenir, petite fille en classe de primaire, en cours de chant, mis en place par notre instituteur avec un professionnel de chant et de musique. À cette époque, j’aimais écouter les Gosses d’Angoulême, petite fierté locale d’une chorale d’enfants aux voix d’anges. Je les admirais. En classe, c’était donc comme s’amuser à mimer ces petits chanteurs à la voix si douce. Euphorie intérieure ! J’attendais avec impatience ces quelques heures par semaine, comme un moment de liberté et de joie. Il m’était ensuite difficile de poser ces chansons au fond de mon cartable.

Une fois le cours de chant fini, j’aimais me poser dans la bibliothèque créée par mon instituteur, dans un coin de classe, et là, l’oreille sensible, et avec le plaisir de vivre en moi ces mélodies, je prenais un bonheur sans fin à chanter, rechanter, avec de rares copines assises au milieu des coussins.

C’était une joie d’entendre la note juste sortir de ma bouche, suivre les notes indiquées, et se laisser bercer par la mélodie, le rythme des refrains et la douceur des histoires chantées.

Le jour où j’ai rencontré ma liberté

de Charlotte Faber

 

Petite, je me sentais différente des autres, un peu à part…

Une histoire de famille compliquée (comme beaucoup), mais cela ne venait pas de cela. Des perceptions très sensibles, des rêves plus « vrais » que nature que je ne savais pas interpréter. Je me sentais seule, seule sur ce chemin qui m’effrayait parfois et m’attirait tellement à la fois…

Puis, petit à petit, cela s’est éteint, me permettant de rentrer dans les rangs, ne pas me faire remarquer, être silencieuse et calme. Me donnant l’impression de m’apaiser, de trouver un chemin vers la « normalité », en réalité je ne faisais que m’éloigner de moi-même, de ma nature profonde, mais je ne le savais pas encore !

Me voilà adulte, sensible et déterminée, une vie bien réglée, une créativité libre très présente, mais finalement contrôlée. Tout semblait en bon chemin. J’utilisais déjà mon intuition et mon cœur et pourtant cette petite voix intérieure qui me disait qu’il y avait plus, bien plus encore…

Cette soif d’être une meilleure version de moi-même, d’avancer a néanmoins été toujours présente… Une hypersensibilité…

Une envie d’évoluer, de sortir de ma zone de confort, de me réveiller du haut de mes trente-six ans, j’avais toujours l’impression d’être cette petite fille, mon enfant intérieur encore blessé…

Un travail sur mon arbre généalogique afin d’avancer, de comprendre, de pouvoir m’enraciner plus… Puis la vie m’a mis de nouveau sur le chemin de mon père (perdu depuis près de vingt ans), un rejet qui m’a mis dans un flot d’émotions d’abord incontrôlable…

Le jour où j’ai rencontré ma liberté

de Charlotte Faber

Petite, je me sentais différente des autres, un peu à part.. Une histoire de famille compliquée (comme beaucoup), mais cela ne venait pas de cela. Des perceptions très sensibles, des rêves plus « vrais » que nature que je ne savais pas interpréter. Je me sentais seule, seule sur ce chemin qui m’effrayait parfois et m’attirait tellement à la fois…

Puis, petit à petit, cela s’est éteint, me permettant de rentrer dans les rangs, ne pas me faire remarquer, être silencieuse et calme. Me donnant l’impression de m’apaiser, de trouver un chemin vers la « normalité », en réalité je ne faisais que m’éloigner de moi-même, de ma nature profonde, mais je ne le savais pas encore !

Me voilà adulte, sensible et déterminée, une vie bien réglée, une créativité libre très présente, mais finalement contrôlée. Tout semblait en bon chemin. J’utilisais déjà mon intuition et mon cœur et pourtant cette petite voix intérieure qui me disait qu’il y avait plus, bien plus encore…

Cette soif d’être une meilleure version de moi-même, d’avancer a néanmoins été toujours présente… Une hypersensibilité…
Une envie d’évoluer, de sortir de ma zone de confort, de me réveiller du haut de mes trente-six ans, j’avais toujours l’impression d’être cette petite fille, mon enfant intérieur encore blessé…

Un travail sur mon arbre généalogique afin d’avancer, de comprendre, de pouvoir m’enraciner plus…

Puis la vie m’a mis de nouveau sur le chemin de mon père (perdu depuis près de vingt ans), un rejet qui m’a mis dans un flot d’émotions d’abord incontrôlable…

Vous souhaitez  réserver vote place à notre WE créatif ?

CONTACTEZ – NOUS via ce formulaire en ligne !