Menu
Create Custom Side Menus
La Plume Sauvage Editions | Comme une étoile de Sa*Ra
2463
post-template-default,single,single-post,postid-2463,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1200,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Comme une étoile de Sa*Ra

Comme une étoile de Sa*Ra

A la veille de ce solstice je fais un armistice.
Je pose les armes et les larmes.

J’endosse la légèreté des plumes pour aller caresser la corde la plus sensible,
là où tout m’émeut, me bouleverse, me transperce
et d’averses en averses, je laisse monter le doux naufrage
pour aller me sauver moi-même sur l’autre rive, celle de l’amour qui guide mes pas.

Tout paraît encore si sombre ici-bas
qu’il me faut y aller avec le dos de la petite cuillère
pour oser contempler les brillances de chacun.

lanterne-1

Je vois des êtres alentours qui comme moi se dévêtissent de leurs oripeaux
et y croyant ou non car sûr que nous y allons, nous gagnons ensemble cet autre monde
où il nous faut avoir laissé hier ce qui pesait sur nos sens et voilait toutes nos directions.

Le mécanisme est en train de trouver de nouveaux modes de vie
que nous aspirons à être et à goûter,
mais nous voguons à la veille de ce solstice,
entre deux espaces, entre ombre et lumière.

Ma lanterne à la main, croisant des peurs ou des torrents d’eaux,
je n’ai de cesse de sentir au cœur l’ouverture du chemin qui se fait.

Même si mes yeux du lointain ne voient rien,
ils ont vu en dedans un espace lumineux qui inspire ma vision.

Le solstice m’amène cette perle.
J’apprends la douceur et la légèreté
pour la recueillir en mon sein
et que demain, elle brille sur mon front.

Comme une étoile.

Sa*Ra 21 décembre 2015

Texte de Sa*Ra

Photos: source inconnue

Voir la fiche auteur de Sa*Ra

laurence konieczny

La Plume Sauvage, directrice de la publication et éditrice

1 Comment
  • Pascal Gautier
    Répondre

    Des mots justes et tendres qui nous enchantent comme une caresse et embellissent cette fin d’année.
    L’autre rive n’est plus très loin mon amie.

    Pascal

    29 décembre 2015 at 17 h 36 min

Post a Comment